Keur Écologie

Dans le ressenti corporel, loin du mental, avec le coeur, 
nous accédons à notre flamme intérieure.

En nous trouvant, notre regard et perception changent. 

Avec sérénité, détachement, nous tendons alors vers une paix intérieure qui se répercute sur notre environnement.

Écologie : l'étude des êtres vivants, de leurs interactions dans leur milieu.

Keur : la maison _ Coeur, siège de l'âme, des émotions, des ressentis ; authenticité de l'être.

Keur Écologie invite à ...

Respecter le Vivant sous toutes ses formes

S'ouvrir à l'Invisible

Être dans son Coeur

Se ressentir, s'accepter tel que nous sommes

Vibrer Un dans l'Humanité Une

Partager l'Énergie créatrice positive

Rencontrer sa Terre-Mère intérieure

Écouter la Sagesse de son Âme

Prendre sa place dans le Macrocosme

Se voir en l'Autre

S'accomplir en la Terre-Mère

aider

Inspirations

Etty Hillesum

etty hillesum

" Monde extérieur "

" Je ne crois pas que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur, que nous n'ayons d'abord corrigé en nous.

Mahatma Gandhi

gandhi

" Être "

" Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde." 

Thich Nhat Hanh

Thich nhat hanh

" Être libre "

« Être libre, cela signifie à mes yeux être libre de tout sentiment de détresse, de la colère et du désespoir. S’il y a en vous de la colère, vous devez œuvrer à sa transformation, en sorte de recouvrer votre liberté intérieure. S’il y a en vous du désespoir, vous devez reconnaître l’existence en vous de cette énergie particulière et ne plus tolérer qu’elle vous fasse perdre le contrôle de vous-même. Il vous faut pratiquer la pleine conscience, afin de transmuter l’énergie du désespoir et réaliser de cette façon-là la liberté que vous méritez, la liberté par rapport au désespoir. »

Emaho

Emaho

" Aimer tout le monde "

" S'il vous plait, n'aimez pas tout le monde. Ce n'est pas sain. Vous n'avez même pas besoin d'apprécier tout le monde. Pourquoi ? Parce que vous ne le pouvez pas. Nous sommes tous des créatures si différentes: des ours qui vivent avec des lapins, des renards avec des écureuils, des requins avec des phoques. Cette terre est comme un grand bac à sable, et nous sommes comme des petits enfants jouant dans le bac à sable, nous cognant les uns aux autres, nous jetant du sable. Toutes sortes d’espèces différentes sont jetées ensemble sur cette terre, essayant de s'entendre.

Voyez-vous, vivre avec son coeur ne veut pas dire aimer tout le monde. Il y a beaucoup de gens que je n'aime pas, mais je les comprends. Je peux comprendre leur ignorance et pourquoi ils sont comme ils sont. C'est seulement lorsqu'il y a transcendance du mental que vous pouvez voir avec le coeur, que vous pouvez alors comprendre les gens. Vous êtes capable d'aimer une partie de leur coeur, cette partie humaine, bien que vous n'aimiez pas leur conduite, leur mentalité ou juste ce qu'ils font.

Souvenez-vous également de ceci: quoi que vous fassiez ou quoi que vous disiez, il y aura toujours quelqu'un qui vous détestera. Certains ne vous apprécieront jamais, certains seront toujours perplexes à votre égard. D'autres vous apprécieront toujours et d'autres vous aimeront toujours. Les gens sont comme cela."

"Celui qui sait ne parle pas. 

Celui qui parle ne sait pas. 

Garder sa bouche close.

Modérer ses sens. 

Tempérer ses ardeurs. 

Ramener chaque chose à sa valeur.

Voiler l'éclat dont on rayonne. 

Être conscient de son union profonde avec la nature, c'est atteindre la parfaite harmonie.

Dés lors, le Sage n'est plus affecté par l'amitié ou l'inimitié, par le bien ou par le mal, par les honneurs ou par la disgrâce.

Il est parvenu au degré suprême. 

Par la voie."

Tao-Tô-King

"Qui es-tu Rabhi? 

Je suis celui qui se souvient. 

Mais comment as-tu appris à te souvenir? 

C'était déjà il y a bien longtemps, vois-tu mon âme a appris comme toi tu apprendras un jour en arrêtant de s'emprisonner dans des rôles...puis en étant plus rien d'autre qu'une porte ouverte...et encore en l'appelant simplement à la franchir, Lui, mon Père, notre Père.

Tu sais...la nudité de l'âme attire et révèle la présence de l'esprit. Elle est la porte du Souvenir, le seul Souvenir qui soit, celui qui coïncide avec l'éternel présent. 

J'ai toujours été ainsi depuis le commencement des Temps, parce qu'un jour de Soleil, je me suis vu, su et compris de cette façon. Ce n'est pas un mystère, c'est juste une offrande à ta méditation du matin.

Oui Rabhi...mais c'est compliqué tout cela. Tu parles du Souvenir mais je ne sais pas quoi mettre derrière ce mot. Je voulais juste savoir, très simplement, ce que tu as fait pour être toi-même ou plutôt Qui tu es, tel que nous te voyons.

Tu as raison. C'est compliqué ou du moins ça parait l'être. J'aime ta question parce que personne ne me la pose alors voilà...

Je suis ce que je suis pour n'avoir jamais été tiède, pour m'être attelé à dépasser mes peurs de tomber et pour avoir décidé que je n'avais plus rien à prouver, jamais.

C'est ainsi que j'ai commencé à capter le Présent, cessant de porter les fardeaux du passé et en disant non à la tyrannie du lendemain.

En réalité, comprends-tu, je n'ai rien fait. J'ai arrêté de faire. Cela ne signifie pas que je n'ai pas agi mais que j'ai cessé de gesticuler. Dés qu'on est l'esclave d'un rôle aussi petit soit-il, on se met à gesticuler car on est persuadé que celui-ci nous fait être. Mais, c'est une erreur, c'est l'impasse que toutes les femmes et tous les hommes visitent nécessairement.

Être, c'est...révéler un chemin pour la transparence, c'est faire un avec le vent.

Pourquoi le vent Rabhi ?

Parce que le vent embrasse et pénètre d'une égale façon tout ce qui est l'humain, l'animal, la plante, la roche. Il vit jusqu'au coeur de la Terre, de l'Eau et du Feu.

Ainsi Jacobée, essaie de t'imaginer en ne ressentant pas de frontière entre toi et cet arbre sur lequel tu t'appuies, entre toi et cet oiseau que tu as entendu chanter, toi et ce sol caillouteux et aussi...entre toi et moi...alors tu sauras ce qu'est Être, comment j'éprouve la vie en ce monde et enfin Qui je suis." 

Le Testament des Trois Marie: Trois femmes...trois initiations. Daniel Meurois

" L'inconscient d'une personne est projeté sur une autre, de sorte que la premiére accuse la seconde de ce qu'elle réalise en elle. Ce principe est d'une telle universalité que nous serions bien avisés, avant de critiquer autrui, de nous asseoir et de réfléchir à savoir si ce n'est pas à nous qu'il conviendrait de jeter la premiére pierre."

Carl Gustave Jung